glossaire d'éclairage

//glossaire d'éclairage

glossaire d'éclairage

glossaire d'éclairage

Accent Lighting
Éclairage directionnel pour mettre en valeur un objet particulier ou attirer l'attention sur un élément d'affichage.

Adaptation
Le processus par lequel l'œil humain s'adapte à un changement du niveau de lumière.

Informations complémentaires,
Application typique et / ou autres informations importantes, y compris les notes de bas de page, les informations d’utilisation, les caractéristiques et les avantages.

Éclairage ambiant
L'éclairage général présent dans une zone, à l'exception de l'éclairage de tâche et de l'éclairage d'accent, mais également de l'éclairage général et de la lumière du jour.

Les ampères
(«Amps.») Mesure du courant électrique. Dans les lampes à incandescence, le courant est lié à la tension et à la puissance comme suit: Watts (puissance) = Volts x Ampères (courant).

American National Standards Institute (ANSI de)
Une organisation consensuelle qui coordonne des normes volontaires relatives aux caractéristiques physiques, électriques et de performance des lampes, ballasts, luminaires et autres équipements d'éclairage et électriques.

Type de ballast ANSI
Type de ballast utilisé pour faire fonctionner la lampe conformément à la norme ASNI.

Codes ANSI
Ce sont des codes de lettre 3 attribués par l’American National Standards Institute. Ils fournissent un système assurant l'interchangeabilité mécanique et électrique entre des lampes à codage similaire de divers fabricants. General Electric utilise les codes ANSI assignés comme codes de commande de lampes pour la plupart des lampes de projection.

Application
Également appelée «application d'éclairage», elle fait référence à l'utilisation particulière de la lampe. (par exemple, application industrielle haute baie ou application d'éclairage de vente au détail.) Le terme peut également faire référence de manière générale à «l'ingénierie d'application» qui traite de paramètres spécifiques et de l'utilisation de sources de lumière. (par exemple, comment faire une disposition d'éclairage, où placer des luminaires et ainsi de suite.)

Arc
Terme général désignant une décharge électrique de forte intensité se produisant entre deux électrodes dans un milieu gazeux, généralement accompagnée par une génération de chaleur et une émission de lumière (voir DECHARGE ELECTRIQUE).

Lampe à arc
Une source de lumière contenant un arc (voir ci-dessus). Aussi appelée lampe à décharge ou lampe à décharge en arc (voir DECHARGE ELECTRIQUE).

Longueur de l'arc
Dans les lampes à décharge à haute intensité, il s'agit de la distance entre les extrémités des électrodes, qui représente la longueur physique de la décharge électrique.

Atmosphère
Ce champ désigne le type de gaz ou de vide remplissant un volume ou une chambre de la lampe. Cette chambre peut contenir un filament ou se référer à l’ampoule contenant le tube à arc.

B

Ballast
Equipement auxiliaire nécessaire pour démarrer et contrôler correctement le flux de courant vers les sources lumineuses à décharge de gaz telles que fluorescent et décharge à haute intensité (DHI) les lampes.

Facteur de ballast (BF)
C'est le pourcentage de la note d'une lampe lumen sortie attendue lorsqu’elle est utilisée sur un ballast spécifique disponible dans le commerce. Par exemple, un ballast avec un facteur de ballast de 0.93 aura pour conséquence que la lampe émettra 93% de sa puissance nominale en lumens. Un ballast avec un BF plus faible réduit le flux lumineux et consomme généralement moins d'énergie.

Base ou prise
”La base est la fin de la lampe qui s'insère dans la prise. Il existe de nombreux types de bases utilisées dans les lampes, les bases à vis étant les plus courantes pour les lampes à incandescence et à DHI, tandis que les bases bipin sont communes pour les lampes fluorescentes linéaires. Types de base d'échantillon

«La prise est la prise connectée à l’alimentation électrique

Température de base (maximum)
La température maximale de fonctionnement autorisée pour la base en degrés Celsius. Les fabricants d’appareils doivent s’assurer que ces conditions sont remplies.

Baïonnette
Style de base de l’ampoule qui utilise des rainures de clavette au lieu de filets pour relier l’ampoule à la base du luminaire L'ampoule est bloquée en place en l'abaissant et en la tournant dans le sens des aiguilles d'une montre.

Angle de faisceau
La dimension angulaire du cône de lumière provenant de lampes à réflecteur (telles que R et PAR types) englobant la partie centrale du faisceau vers l’angle où l’intensité est égale à 50% du maximum. L'angle du faisceau, parfois appelé «propagation du faisceau», fait souvent partie du code de commande des lampes à réflecteur. Exemple: Le 50PAR30 / HIR / NFL25 est une lampe à éclats 50 watt PAR30 étroite avec un angle de faisceau de 25 (voir ANGLE DE TERRAIN).

Lumens de faisceau
Le nombre total de lumières présentes dans la partie du faisceau contenue dans l'angle du faisceau.

Faisceau de faisceau (approximatif)
Pour lampes à réflecteur. L'angle total du faisceau dirigé (en degrés horizontal ou vertical) par rapport à l'intensité du faisceau tombant à 50% ou 10% de la valeur de la puissance maximale de la bougie, comme indiqué.

Bi-pin
Toute base avec deux broches métalliques pour le contact électrique. C'est la base typique pour un tube fluorescent de 1 à 4 de longueur. Il se compose de contacts à broches 2 qui se connectent à l'appareil. Les bi-broches moyennes sont utilisées avec les lampes fluorescentes tubulaires de type T-8 et T-12, et les bi-broches miniatures sont utilisées pour les lampes fluorescentes tubulaires T-5.

Biax®
GE marque pour sa famille biaxiale de haute efficacité et longue durée de vie lampes fluorescentes compactes. Un tube droit est replié au milieu, constituant un tube biaxial.

Corps noir
Un corps chaud avec une surface noire incandescente à une certaine température utilisée comme référence pour la comparaison. Notez qu'une surface noire est le meilleur radiateur possible. Un filament de tungstène émettra légèrement moins de rayonnement qu'un corps noir à la même température.

Black Light
Terme populaire désignant une source de lumière émettant principalement près des UV (320 à 400 nm) et très peu de lumière visible.

Blacktop
Indique si le dessus de la lampe miniature est recouvert d'un revêtement à sommet noir. Le revêtement est utilisé pour contrôler la luminosité ou les reflets indésirables.

Bollard
Un poteau court et épais avec une lumière à son sommet, utilisé pour l'éclairage des sols et des allées extérieures.

Ampoule
Une manière lâche de se référer à une lampe. «Ampoule» fait référence à l'ampoule en verre externe contenant la source de lumière.

Matériau ou revêtement de l'ampoule
Le type de verre (ou quartz) utilisé dans l'enveloppe de verre entourant la source de lumière. Des enduits peuvent également être appliqués sur le matériau afin d’atteindre des performances particulières.

Taille de l'ampoule
Forme de l'ampoule suivie de sa taille (le diamètre maximal de l'ampoule exprimé en huitième de pouce). Pour les produits Fluorescent Compact, «S», «D», «T» et «Q» sont utilisés pour représenter les biax simples, doubles, triples et quadruples.® tailles. Le code comprend également une référence telle que T4 pour représenter la taille du tube. Les phares rectangulaires sont désignés par «Rect» et le nombre de millimètres horizontalement.

Luminosité
La luminosité peut renvoyer à divers termes techniques utilisés en éclairage et est donc ambiguë (voir LUMINANCE).

 

C

Candela (cd)
La mesure de l'intensité lumineuse d'une source dans une direction donnée. Le terme a été retenu dès les premiers jours de l'éclairage lorsqu'une bougie standard de taille et de composition fixes était définie comme produisant une candela dans chaque direction. Une courbe d'intensité en fonction de la direction est appelée courbe de distribution en candela. Elle est souvent fournie pour les lampes à réflecteur et pour les luminaires équipés d'une lampe.

Bougie
la pratique actuelle consiste à parler simplement de candelas.

Un terme obsolète pour l'intensité lumineuse

Candlepower (moyenne sphérique)
Puissance de bougie sphérique moyenne initiale à la tension de conception. La puissance moyenne des chandelles sphériques est la méthode généralement acceptée d’évaluation du flux lumineux total des lampes miniatures. Pour convertir cette valeur en lumens, multipliez-la par 12.57 (4 pi).

Courbe de distribution Candlepower
Présentation graphique de la distribution de l'intensité lumineuse d'une source lumineuse, généralement une lampe à réflecteur ou un luminaire.

Lampe fluorescente compacte (CFL)
Le terme général appliqué à lampes fluorescentes qui sont à extrémité unique et qui ont des tubes de plus petit diamètre qui sont pliés pour former une forme compacte. Certaines LFC possèdent des ballasts intégrés et des bases de vis moyennes ou en candélabres facilitant le remplacement des Lampes incandescentes (Voir INTÉGRAL, LAMPES AUTO-BALLASÉES).

Quantité par caisse ou quantité standard
Nombre d'unités de produit emballées dans une caisse principale. Aussi connu sous le nom de quantité standard.

Résistance cathodique
Résistance de la cathode dans une lampe fluorescente. Il est mesuré «à froid» avant que la lampe ne soit allumée (Rc) ou «à chaud» après l'allumage de la lampe (Rh). Le rapport entre la résistance à chaud et la résistance au froid est également mesuré (Rh / Rc).

Centrifugeuse à faisceau central (CBCP)
Désigne l'intensité lumineuse au centre du faisceau d'une lampe à réflecteur soufflée ou pressée (telle qu'une lampe PAR). Mesuré en candelas.

Halogénures métalliques en céramique (CMH®)
80 CRI) et un meilleur maintien de la lumière. GE ConstantColor® CMH® Les lampes sont dotées d’un tube à arc 3 offrant une excellente constance des couleurs et une excellente fiabilité.

Un type de lampe aux halogénures métalliques qui utilise un matériau céramique pour le tube à arc au lieu du quartz de verre, ce qui permet un meilleur rendu des couleurs (>

ChromaFit
Une marque GE pour les lampes aux halogénures métalliques, conçue pour fonctionner sur des ballasts HPS, permettant à l’utilisateur de passer de la couleur jaunâtre du HPS à la couleur blanche de l’halogénure métallique sans changer de ballast. Ces produits sont disponibles dans les versions aux halogénures métalliques de quartz et aux halogénures métalliques en céramique (CMH).

Chromaticité
Mesure permettant d’identifier la couleur d’une source de lumière, généralement exprimée sous forme de coordonnées (x, y) sur un tableau de chromaticité (voir TEMPÉRATURE DE COULEUR).

Coordonnées chromatiques
Système permettant de mesurer la couleur de la lumière émise par une source de lumière, qu'il s'agisse d'une source primaire telle qu'une lampe ou d'une source secondaire telle qu'un objet éclairé. Habituellement, deux nombres, les coordonnées x et y, allant de 0 à 1, spécifient la chromaticité.

Coefficient d'utilisation (CU)
Dans les calculs d'éclairage général, la fraction de la lampe initiale lumens qui atteignent le plan de travail. La CU est une fonction de efficacité du luminaire, réflectances de la surface de la pièce et forme de la pièce.

Indice de rendu des couleurs (IRC)
Un système international utilisé pour évaluer la capacité d'une lampe à restituer les couleurs d'un objet. Plus le CRI est élevé (basé sur une échelle 0-100), plus les couleurs sont riches. Les indices CRI de différentes lampes peuvent être comparés, mais une comparaison numérique n’est valable que si les lampes ont une température de couleur proche. Les différences d'IRC entre les lampes ne sont généralement pas significatives (visibles à l'œil nu) à moins que la différence ne soit supérieure à 3-5 points.

Indicateur de rendu des couleurs
Attire l'attention sur le fait qu'il s'agit d'une lampe à rendu des couleurs élevé, qui aide les objets et les personnes illuminés à paraître plus vrais que nature.

Lampe fluorescente compacte (CFL)
Le terme général s’applique aux lampes fluorescentes à une extrémité et dotées de tubes de diamètre inférieur pliés pour former une forme compacte. Certaines LFC ont des ballasts intégrés et des bases de vis moyennes ou en candélabres pour remplacer facilement les lampes à incandescence.

Température de couleur (température de couleur corrélée - CCT)
”Les sources blanches et blanc bleuâtre (« froides »), telles que le blanc froid (4100K) et la lumière naturelle (6000K), ont des températures de couleur plus élevées. Plus la température de couleur est élevée, plus la lumière sera blanche ou bleue (voir CHROMATICITE).

“Un nombre indiquant le degré de“ couleur jaune ”ou“ bleu ”d'une source de lumière blanche. Mesuré en kelvins, le CCT représente la température à laquelle un objet incandescent (comme un filament) doit atteindre pour imiter la couleur de la lampe. Des sources blanc jaunâtre («chaudes»), comme Lampes incandescentes, ont des températures de couleur inférieures dans la gamme 2700K-3000K

Couleur constante®
Un nom enregistré GE pour les familles de lampes qui montrent très peu de changement de couleur au cours de la vie. S'applique généralement aux lampes PRECISE MR-16 de GE et aux lampes CMH (halogénures métalliques en céramique) de GE.

Coolbeam
(Voir REFLECTEUR DICHROIQUE)

cool White
Terme faiblement utilisé pour désigner une température de couleur voisine de 4100 K. La désignation Cool White (CW) est utilisée spécifiquement pour T12 et les autres lampes fluorescentes utilisant des halophosphores et présentant un IRC de 62.

Cosinus-Corrigé
Un appareil de mesure de l'éclairement qui mesure correctement le niveau de lumière, quel que soit l'angle de la lumière. (Voir ILLUMINANCE METER)

Coût de la lumière
Désigne généralement le coût d’exploitation et d’entretien d’un système d’éclairage sur une base continue. La règle 88-8-4 indique que (généralement) 88% correspond au coût de l'électricité, 8% à la main-d'œuvre et seul 4% au coût des lampes.

le garde-fou®
Un blindage en plastique spécial à l'extérieur des lampes fluorescentes tubulaires qui contient efficacement les particules de verre brisées si la lampe est brisée. Cette protection est obligatoire dans de nombreux secteurs et industries, par exemple le conditionnement d’aliments.

Facteur de crête (courant maximal)
Rapport entre le courant de pointe de la lampe et le courant de fonctionnement moyen de la lampe (RMS). Plus le facteur de crête actuel est bas, plus le ballast est doux sur la lampe.

Type de courant (AC / DC)
Que la tension de fonctionnement soit basée sur le courant alternatif ou le courant continu.

 

D

Récolte à la lumière du jour
Conception d'éclairage pour les intérieurs de bâtiment faisant de la lumière du jour un moyen de réduire la consommation d'énergie.

Lumière du jour
Une lampe ressemblant à la couleur de la lumière du jour, généralement avec une température de couleur de 5500 K à 6500K

Réflecteur dichroïque (ou filtre)
Un réflecteur (ou filtre) qui reflète une région du spectre tout en laissant passer la ou les autres régions. Une lampe à réflecteur avec un réflecteur dichroïque aura un «faisceau froid», c’est-à-dire que la plus grande partie de la chaleur a été retirée du faisceau en le laissant passer à travers le réflecteur pendant que la lumière était réfléchie.

Dimmable
Si les lumens de la lampe peuvent être modifiés tout en maintenant la fiabilité.

Gradateur, contrôle de gradation
Dispositif utilisé pour réduire le flux lumineux d’une source, généralement en réduisant la puissance en watts d’utilisation. Les commandes de gradation gagnent en popularité en tant que dispositifs permettant d'économiser de l'énergie.

Distance entre les jambes
Pour les lampes fluorescentes en forme de U, cette mesure est la distance moyenne entre les parois intérieures des pieds.

Distance entre les centres des jambes
Pour les lampes fluorescentes en forme de U, cette mesure est la distance moyenne entre les centres de chaque jambe.

Distance en dehors des jambes
Pour les lampes fluorescentes en forme de U, cette mesure est la distance moyenne à l'extérieur de chaque pied.

Type de ministère des transports (DOT)
Le numéro de lampe du département des transports des États-Unis estampé dans la lentille en verre ou sur la base des phares.

 

E

Code ECE R37
Réglementation du marché commun européen Numéro de lampe standard 37.

Excentricité (maximum)
Dans les lampes à décharge à haute intensité, l'angle ampoule / arc est l'angle décentré entre les électrodes et l'ampoule. L'angle ampoule / base est l'angle au centre de l'ampoule par rapport à la base.

GE Edison ™
Marque de GE pour une vaste gamme de produits d'éclairage.

Prix ​​GE Edison
Un concours annuel où les concepteurs d'éclairage soumettent leurs meilleurs projets. Les candidatures sont évaluées par un jury international et les prix sont présentés lors d'un banquet qui accompagne Light Fair, le salon nord-américain de l'industrie de l'éclairage.

Efficacité
Mesure de l'efficacité avec laquelle la source de lumière convertit l'énergie électrique en LUMENS de lumière visible. Exprimée en LUMENS-PER-WATT (LPW), cette mesure donne plus de poids à la région jaune du spectre et moins à la région bleue et rouge où l’œil est moins sensible.

Économiques
les lampes à décharge convertissent 25% en 40% en lumière.

L'efficacité d'une source de lumière est simplement la fraction de l'énergie électrique convertie en lumière, c'est-à-dire en watts de lumière visible produite pour chaque watt d'énergie électrique, sans se préoccuper de la longueur d'onde à laquelle l'énergie est émise. Par exemple, une lampe à incandescence 100 watts convertit 7% de l’énergie électrique en lumière

L’efficacité d’un luminaire ou d’un luminaire correspond au pourcentage des lumières d’une lampe qui sort réellement du luminaire (voir EFFICACITÉ LUMINEUSE).

Decharge electrique
Condition dans laquelle un gaz devient électriquement conducteur et devient capable de transmettre du courant, généralement accompagné de l'émission de radiations visibles et autres. Une étincelle électrique dans l'air est un exemple de décharge électrique, tout comme un arc de soudeur et un éclair. (Voir ARC, LAMPES SANS ÉLECTRODES)

Lampes sans électrodes
Sources lumineuses dans lesquelles la décharge se produit dans une chambre sans électrodes (pas de métal.) L’énergie de la décharge est fournie par une excitation par radiofréquence, p.ex. par micro-ondes (Voir GENURA).

Ballast Electromagnétique
Un ballast utilisé avec des lampes à décharge se compose principalement d’enroulements en cuivre de type transformateur sur un noyau en acier ou en fer (voir BALLASTS ELECTRONIQUES).

Inférence électromagnétique (EMI)
Les ballasts électroniques à haute fréquence et autres appareils électroniques peuvent produire une petite quantité d’ondes radio qui peut interférer avec la radio et la télévision. Les exigences prescrites par le gouvernement fédéral doivent être respectées pour les niveaux EMI avant qu'un dispositif électronique soit considéré conforme à la FCC. (FCC est la Federal Communications Commission.)

Spectre électromagnétique
Un continuum de rayonnement électrique et magnétique pouvant être caractérisé par une longueur d'onde ou une fréquence. La lumière visible couvre une petite partie du spectre électromagnétique dans la région allant d’environ 380 nanomètres (violet) à 770. nanomètres (rouge) par longueur d'onde.

Ballast électronique
Nom abrégé d'un ballast électronique fluorescent haute fréquence. Les ballasts électroniques utilisent des composants électroniques à semi-conducteurs et utilisent généralement des lampes fluorescentes à des fréquences situées dans la plage 25-35 kHz. Les avantages sont: lampe augmentée efficacité, pertes de ballast réduites et ballasts plus légers et plus petits comparés aux ballasts électromagnétiques. Les ballasts électroniques peuvent également être utilisés avec DHI (décharge à haute intensité) lampes (voir BALLAST ELECTROMAGNETIQUE).

Lampe elliptique à réflecteur (ER)
An lampe à incandescence avec une surface réfléchissante intégrée de forme elliptique. Cette forme produit un point focal directement devant la lampe, ce qui réduit l’absorption de la lumière dans certains types de lampes. luminaires. Il est particulièrement efficace pour augmenter la efficacité des downlights déroutés.

Calendrier fermé
(Voir APPAREIL OUVERT COTÉ)

Loi sur la politique énergétique (EPACT)
Législation complète sur l’énergie adoptée par le Congrès américain à 1992. La partie éclairage comprend l’étiquetage des lampes et les exigences minimales d’efficacité énergétique (lumens / watt) pour de nombreuses applications couramment utilisées. incandescent et Lampe fluorescente les types. La législation fédérale canadienne établit des exigences similaires d'efficacité énergétique minimale pour les lampes à réflecteur à incandescence et les lampes fluorescentes linéaires communes.

Indicateur EPACT (loi sur la politique énergétique)
Signifie que cette lampe est réglementée par le gouvernement fédéral pour son efficacité énergétique (voir LOI SUR LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE).

enrichir®
La famille de produits de GE de lampes à incandescence avec l’élément Néodyme ajouté à l’ampoule en verre. Le néodyme filtre une grande partie de la lumière jaune produite par les lampes ordinaires. Moins de jaune signifie que les blancs sont plus blancs et les couleurs plus vibrantes dans les espaces éclairés par des lampes Enrich.

Sensibilité oculaire
Une courbe décrivant la sensibilité de l'œil humain en fonction de la longueur d'onde (ou de la couleur). Le pic de sensibilité de l’œil humain se situe dans la région jaune-vert du spectre. La courbe normale fait référence à la vision photopique ou à la réponse des cônes. (Voir Photopic, Scotopic, Fovéa, vision fovéale)

F

Angle de champ
La dimension angulaire du cône de lumière provenant de lampes à réflecteur (types R et PAR, par exemple) englobant la partie centrale du faisceau et se situant à l’angle où l’intensité correspond à 10% du maximum (Voir ANGLE DE FAISCEAU).

Conception de filament
Les filaments sont désignés par une combinaison de lettres dans laquelle C est un filament de fil enroulé, CC est un fil enroulé lui-même enroulé dans une bobine plus grande et SR est un filament de ruban droit. Les nombres représentent le type d'arrangement de support de filament.

Configuration requise
Décrit les exigences de montage pour les lampes DHI.
O = Appareils ouverts ou fermés
E = luminaires inclus uniquement
S = Les lampes fonctionnant en position verticale (Base Up ou Down) ± 15º, peuvent être utilisées dans un appareil ouvert. Les lampes brûlées dans toute autre orientation doivent être utilisées dans «des luminaires fermés uniquement». Pour plus de détails, reportez-vous au menu Aide de e-Catalog sous la catégorie HID.

Vaciller
Variation périodique du niveau de lumière provoquée par le fonctionnement en courant alternatif pouvant entraîner des effets stroboscopiques.

Inondation
Utilisé pour faire référence au motif de faisceau d'une lampe à réflecteur, qui disperse la lumière sur un angle de faisceau large, généralement de l'ordre de 20 ou plus. ("Inondation" par opposition à "spot")

Projecteur
Un luminaire éclairait une scène ou un objet à un niveau beaucoup plus lumineux que son environnement. Habituellement, les projecteurs peuvent viser l’objet ou la zone d’intérêt.

Fluorescence
Un phénomène physique par lequel un atome d'un matériau absorbe un photon de lumière et émet immédiatement un photon de plus grande longueur d'onde. S'il y a un retard important, le phénomène s'appelle phosphorescence plutôt que fluorescence. Il est intéressant de noter que les "phosphores" utilisés dans les lampes présentent une "fluorescence" et non une "phosphorescence". (Voir PHOSPHORE)

Lampe fluorescente
Lampe à haute efficacité utilisant une décharge électrique via une vapeur de mercure à basse pression pour produire de l’énergie ultraviolette (UV). Les UV excite phosphore matériaux appliqués en couche mince à l'intérieur d'un tube de verre constituant la structure de la lampe. Les luminophores transforment les UV en lumière visible.

Footcandle (fc)
Unité d'éclairement ou de lumière tombant sur une surface. Il représente le niveau de lumière sur une surface d'un pied d'une bougie standard. Un pied est égal à un lumen par pied carré. Voir également La Lux.

Footcandle Meter
(Voir ILLUMINANCE METER).

Footlambert
Un terme obsolète faisant référence à une luminance de 1 /? candelas par pied carré.

Fréquence (opérations nominales)
La fréquence de fonctionnement indiquée en Hz d'une lampe à décharge.

Fovéa, vision fovéale
Une petite région de la rétine correspondant à ce que l'observateur regarde directement. Cette région est presque entièrement peuplée de cônes, tandis que la région périphérique compte un nombre croissant de tiges. Les cônes ont une sensibilité qui culmine dans le jaune et correspond à la courbe de réponse oculaire (voir PHOTOPIC, SCOTOPIC, SENSIBILITÉ DES YEUX).

Éclairage à spectre complet
Terme marketing, généralement associé à des sources de lumière similaires à certaines formes de lumière naturelle (5000K et supérieurs, 90 + CRI), mais parfois plus largement utilisé pour les lampes à spectre de couleurs lisse et continu.

 

G

Éclairage général
(Voir ÉCLAIRAGE AMBIANT)

Genura®
GE sans électrodes lampe fluorescente compacte, Genura, utilise induction pour alimenter la décharge. La chambre génère UV (comme une décharge dans une lampe fluorescente ordinaire) qui est convertie par phosphores à la lumière visible. Comme Genura n’utilise pas d’électrodes, la durée de vie de cette lampe à réflecteur unique est plus longue que celle des produits fluorescents compacts typiques (voir Lampes sans électrodes).

Éblouissement
L'inconfort visuel causé par une luminosité excessive est appelé éblouissement d'inconfort. Si l'exécution de la tâche est affectée, cela s'appelle l'éblouissement lié au handicap. L'éblouissement peut être direct ou indirect (réfléchi) (voir Réflexions de voile et CONFORT VISUEL PROBABILITÉ).

H

Lampe halogène
Une lampe halogène est un lampe à incandescence avec un filament entouré d'halogènes, tels que l'iode ou le brome. Les gaz halogènes permettent aux filaments de fonctionner à des températures plus élevées et plus élevées efficacies. L'halogène participe au cycle de transport du tungstène, ramène le tungstène au filament et prolonge la durée de vie de la lampe.

Lampe halogène-IR (HIR)
Désignation GE pour les lampes halogènes à haute efficacité en tungstène. Les lampes HIR utilisent des tubes à filament façonnés revêtus de nombreuses couches de matériaux qui transmettent la lumière mais réfléchissent la chaleur (infrarouge) dans le filament. Cela réduit la puissance nécessaire pour maintenir le filament au chaud.

Éclairage haute baie
Éclairage conçu pour (généralement) les sites industriels avec une hauteur de plafond de pieds 25 et plus.

Lampe à décharge à haute intensité (DHI)
Un terme général pour le mercure, les halogénures métalliques (GE ConstantColor® CMH®, Multi-vapeur®, MXR ou Arcstream®) et de sodium à haute pression (GE Lucalox®) les lampes. Les lampes DHI contiennent des tubes à arc compacts qui contiennent divers gaz et sels métalliques fonctionnant à des pressions et à des températures relativement élevées.

Lampe à sodium à haute pression (HPS)
Les lampes HPS sont des sources lumineuses à décharge de haute intensité qui produisent de la lumière par décharge électrique à travers une vapeur de sodium fonctionnant à des pressions et à des températures relativement élevées. GE commercialise ces lampes sous le nom commercial de Lucalox®.

Heure de redémarrage à chaud
Temps nécessaire à une lampe à décharge à haute intensité pour atteindre 90% de la sortie lumineuse après un allumage progressif.

 

I

I-Line
Désignation GE pour une famille de lampes aux halogénures métalliques qui fonctionneront sur un ballast au mercure. Conçu comme une simple modification pour une lampe au mercure.

Ignitor
Dispositif électronique fournissant une impulsion haute tension pour initier une décharge électrique. En règle générale, l’allumeur est associé au ballast ou fait partie de celui-ci (voir DÉBUTANT).

Éclairement
”C'est-à-dire le niveau de lumière sur une surface. L'éclairement est mesuré en pieds noires or lux.

"La" densité "de lumière (lumens / zone) incidente sur une surface

Mètre d'éclairement
Un appareil qui mesure l'éclairement à un endroit calibré soit en bougie, soit en lux. (Aussi appelé posemètre - voir COSINE CORRIGÉE)

Lampe à incandescence
Source de lumière générant de la lumière à l’aide d’un mince filament (habituellement en tungstène) chauffé à la chaleur blanche par le passage d’un courant électrique.

Éclairage indirect
Méthode consistant à éclairer un espace en dirigeant la lumière des luminaires vers le haut et vers le plafond. La lumière diffusée du plafond produit un éclairage doux et diffus pour toute la zone.

Éclairage à induction
Les gaz peuvent être excités directement par radiofréquence ou par micro-ondes à partir d'une bobine qui crée des champs électromagnétiques induits. C'est ce qu'on appelle l'éclairage à induction et il diffère d'une décharge classique, qui utilise des électrodes pour transporter le courant dans l'arc. Les lampes à induction n'ont pas d'électrodes à l'intérieur de la chambre et ont donc généralement une durée de vie plus longue que les lampes standard. Genura®est un exemple de lampe à induction.

Rayonnement infrarouge
Énergie électromagnétique émise dans la gamme de longueurs d’onde d’environ 770 à 1,000,000 nanomètres. L'œil humain ne peut voir l'énergie dans cette plage, mais elle peut être perçue comme une chaleur par la peau.

Démarrage instantané
Un type de ballast conçu pour allumer des lampes fluorescentes dès que le courant est appliqué. La plupart des lampes fluorescentes T8 fonctionnent sur des ballasts électroniques à démarrage instantané. Les lampes fluorescentes Slimline ne fonctionnent que sur des circuits à démarrage instantané (voir DÉMARRAGE RAPIDE).

Integral
Un terme populaire pour une lampe fluorescente compacte qui comprend un ballast intégré (voir LCF).

Loi du carré inverse
Formule indiquant que si vous doublez la distance de la source lumineuse, le niveau de lumière diminue d'un facteur 4, si vous triplez la distance, il diminue d'un facteur 9, et ainsi de suite.

Parcelle d'Isocandela
Un tracé avec des lignes reliant des points d'intensité lumineuse égale autour d'une source.

Isolux Plot (ou Isofootcandle Plot)
Une ligne tracée pour montrer des points d'éclairement égal (lux ou bougeoirs) sur une surface éclairée par une source ou des sources.

K

Kelvin
Unité de température à partir du zéro absolu, parallèle à l'échelle Celsius (ou Centigrade). 0C est 273K.

Kilowatt (kW)
La mesure de la puissance électrique égale à 1000 watts.

Kilowattheure (kWh)
Mesure standard de l'énergie électrique et unité de facturation typique utilisée par les services publics d'électricité pour utiliser l'électricité. Une lampe 100-watts fonctionnant pendant les heures 10 consomme des watts-heures 1000 (100 x 10) ou un kilowatt-heure. Si le service public facture € 0.10 / kWh, le coût de l’électricité pour les heures de fonctionnement 10 sera de centimes 10 (1 x € 0.10).

L

Lampe
Le terme utilisé pour désigner l'ensemble complet de sources lumineuses, y compris les pièces internes ainsi que l'ampoule ou le tube externe. «Lampe», bien sûr, est également couramment utilisé pour désigner un type de petit luminaire tel qu'une lampe de table.

Description de la lampe
Le code d'identification de la lampe. Pour les lampes de projection, il s’agit d’un code 3 à numéro de lettre identifiant de manière unique la lampe aux fins de la commande. Dans certains cas, les lampes avec codes ANN (lettres 3) sont proposées avec plusieurs tensions de calcul. Dans ce cas, la tension requise doit également être spécifiée lors de la commande. Certaines lampes de projection GE ont un code de commande comprenant au moins deux codes ANSI à lettre 3 - tels que EM / EKS et DYS / DYV / BHC. Le premier code est le code ANSI, les codes secondaires identifient la lampe que la lampe à codes multiples peut directement remplacer. Seul le premier code apparaît sur la lampe elle-même. Les lampes à codage multiple sont désignées ainsi par General Electric pour la commodité du client. Dans presque tous les cas, les lampes à faisceau miniature et scellé portent un numéro de commerce General Electric enregistré avec ANSI.

Hauteur de la lampe
Référence référencée par IEC en tant que dimension C. Également désignée par “Base face au sommet de la lampe”.

Types de lampe
Lampes à incandescence: Incandescent, Halogène, Halogène-IR.
Lampes à décharge: fluorescentes, DHI (décharge à haute intensité)
Lampes DHI: Mercure, HPS (sodium à haute pression), MH (halogénure de métal) et CMH (halogénure de métal en céramique)

Largeur de la lampe
Référencé par IEC en tant que dimension A.

Lentille
Un élément transparent ou semi-transparent qui contrôle la distribution de la lumière en redirigeant les rayons individuels. Les luminaires ont souvent des lentilles en plus des réflecteurs.

vie
(Voir DURÉE DE VIE DE LA LAMPE).

type
Énergie radiante pouvant être perçue ou vue par l'œil humain. La lumière visible est mesurée en lumens.

Longueur centrale légère (LCL)
La distance entre le centre du filament, ou tube à arc, et un plan de référence, généralement le bas de la base de la lampe. Reportez-vous au tableau suivant pour connaître l'emplacement du plan de référence.

”MARGIN-FOTTOM: 8px”> ”

»

Type de baseEmplacement du plan de référence LCL
Toutes les bases de vis (sauf Mini-Can)Bas du contact de base
Mini-CanOù le diamètre de l'isolateur à base de céramique est de .531 pouces
3-Contact MediumBas du contact de base
Préfocus moyen de bossesHaut des ailerons de base
Préfocus de bossesHaut des ailerons de base
Moyenne BiPostBase de l'ampoule (lampes en verre)
Fond de base en céramique (lampes à quartz)
Mogul BiPostÉpaule de poteaux (lampes de verre)
Fond de base en céramique (lampes à quartz)
Préfocalisation 2-PinFond de base en céramique
Candélabres à baïonnette SC ou DCTop des broches de base
Baïonnette moyenneTop des broches de base
Préfocalisation SC ou DCPlan des bases de localisation sur le collier de préfocus
Pin 2 moyenFond de coque en métal

Diode électroluminescente (LED)
Un solide qui convertit directement les impulsions électriques en lumière. Aujourd'hui, certaines LED incorporent des matériaux fluorescents pour modifier les caractéristiques de couleur de la lumière émise.

Application d'éclairage
(Voir APPLICATION).

Code de la Fédération de l'industrie de l'éclairage (LIF)
Pour les lampes Showbiz / Specialty, celles-ci sont attribuées par la Lighting Federation of London UK. Elles assurent l'interchangeabilité électrique et mécanique des lampes à codage similaire. Les codes LIF sont divisés en groupes en fonction de l'application principale des lampes.

Facteur de perte de lumière
Le produit de tous les facteurs qui contribuent à réduire le niveau d'éclairage, notamment la dégradation du réflecteur, la poussière, la dépréciation de la lampe au fil du temps, les fluctuations de tension, etc.

Light Meter
(Voir ILLUMINANCE METER)

Pollution lumineuse
La lumière est dirigée vers les zones où elle n'est pas nécessaire et interfère ainsi avec un acte visuel. La pollution lumineuse dirigée ou réfléchie dans le ciel crée un «dôme» de lumière perdue et rend difficile la visibilité des étoiles au-dessus des villes.

Intrusion légère (lumière déversée)
Une lumière mal orientée ou mal protégée peut se répandre dans des zones qui ne le souhaitent pas: elle peut être dirigée vers les conducteurs, les piétons ou les voisins. C'est distrayant et ennuyeux et peut parfois être handicapant.

Lumens
Mesure du flux lumineux ou de la quantité de lumière émise par une source. Par exemple, une bougie de dîner fournit environ 12 lumens. Une lampe à incandescence Soft White 60-watts fournit environ lumens 840.

Lumen Maintenance
Mesure de la qualité avec laquelle une lampe conserve son flux lumineux au fil du temps. Il peut être exprimé numériquement ou sous forme de graphique représentant le flux lumineux en fonction du temps.

Efficacité du luminaire
Rapport entre le total des lumens émis par un luminaire et ceux émis par la ou les lampes utilisées dans ce luminaire.

Efficacité lumineuse
(Voir EFFICACITÉ)

Luminaire
Une unité d'éclairage complète comprenant une lampe (ou des lampes), un ballast (ou des ballasts) selon les besoins, ainsi que les pièces conçues pour répartir la lumière, positionner et protéger les lampes et les connecter à l'alimentation. Un luminaire est souvent appelé un luminaire.

Luminance
Une mesure de la «luminosité de la surface» lorsqu'un observateur regarde dans la direction de la surface. Il est mesuré en candelas par mètre carré (ou par pied carré) et était auparavant appelé «luminosité photométrique».

Lux (lx)
Unité d'éclairement ou de lumière tombant sur une surface. Un lux est égal à une lumière par mètre carré. Dix lux équivaut approximativement à une bougie. (Voir FOOTCANDLE)

M

Longueur totale maximale (MOL)
Mesure de bout en bout d’une lampe, exprimée en pouces ou en millimètres.

Lumens moyens
Le flux lumineux moyen d’une lampe sur sa durée de vie nominale. Basé sur la forme de la courbe de dépréciation du lumen, pour fluorescent et lampes à iodures métalliques, les lumens moyens sont mesurés à 40% de durée de vie nominale de la lampe. For mercure, sodium à haute pression et Lampes incandescentes, les puissances moyennes sont exprimées en lumens à 50% de la vie nominale de la lampe Lumen Maintenance).

Base moyenne
Fait généralement référence à la base de la vis généralement utilisée dans les lampes à incandescence domestiques. Il y a également la base bipin moyenne utilisée couramment dans les lampes fluorescentes T12 et T8.

Lampe au mercure
Source de lumière à décharge à haute intensité fonctionnant à une pression et à une pression relativement élevées (environ 1), à une température où la plus grande partie de la lumière est produite par un rayonnement provenant de vapeur de mercure excitée. Luminophore Les revêtements de certains types de lampes ajoutent de la lumière et améliorent le rendu des couleurs.

Lampe aux halogénures métalliques
Source de lumière à décharge à haute intensité dans laquelle la lumière est produite par le rayonnement du mercure, plus des halogénures de métaux tels que le sodium, le scandium, l’indium et le dysprosium. Certains types de lampes peuvent également utiliser des revêtements au phosphore. Les noms commerciaux de GE comprennent: Multi-Vapor®, ConstantColor® CMH®, PulseArc®, Staybright®Watt-Miser®, ChromaFit et Arcstream®.

Mésopique
En référence typique aux conditions d’éclairage extérieur de nuit, la région entre les visions PHOTOPIC et SCOTOPIC (voir SCOTOPIC).

Mod-U-Line®
Un nom enregistré GE pour une famille de lampes fluorescentes en forme de U, à la fois T8 et T12.

Base de bosses
Une base à vis utilisée pour les lampes plus grandes, par exemple de nombreuses lampes DHI.

Lumière monochromatique
Lumière avec une seule longueur d'onde (c.-à-d. Couleur) présente.

Hauteur de montage
Distance entre le bas de l'appareil et le sol ou le plan de travail, en fonction de l'utilisation.

MR-16 et MR-11
Une ligne de lampes à réflecteur compactes basse tension utilisées pour l'éclairage d'accentuation et ponctuel. 16 et 11 se réfèrent aux huitièmes de pouce 16 et aux huitièmes 11.

Multi-Vapor®
Une marque GE pour lampes à iodures métalliques.

N

Nanomètre
Une unité de longueur d'onde égale à un milliardième de mètre.

O

Tension de circuit ouvert (OCV)
Circuit ouvert Tension mesurée dans la douille dans laquelle la lampe se visse, avec le ballast sous tension. Il est dangereux de coller un voltmètre dans une telle prise de courant sans une connaissance précise du ballast car des tensions extrêmement élevées pourraient être présentes.

Classement ouvert
Lampes approuvées pour la combustion dans des luminaires ouverts (par opposition aux luminaires fermés qui ont une lentille en acrylique ou un boîtier en verre).

Position de fonctionnement ou position de combustion
Les lampes au mercure et au sodium à haute pression peuvent être utilisées dans toutes les positions de combustion tout en maintenant leurs spécifications de performance. Cependant, les lampes aux halogénures métalliques et au sodium à basse pression sont optimisées pour des performances dans des positions de combustion spécifiques ou peuvent être limitées à certaines positions de combustion pour des raisons de sécurité.

U = position de combustion universelle
HBU = Horizontal -15º à Base Up
HBD = Horizontal + 15º à la base inférieure
HOR = Horizontal ± 15º
H45 = Horizontal à -45º uniquement
VBU = base verticale vers le haut ± 15º
VBD = base verticale vers le bas ± 15º
Si aucune position de gravure spéciale n'est notée, la position de gravure est universelle.

Tension de fonctionnement
Pour les lampes à décharge électrique, il s'agit de la tension mesurée aux bornes de la décharge lorsque la lampe est en marche. Il est régi par le contenu de la chambre et est en quelque sorte indépendant du ballast et d'autres facteurs externes.

 

P

Lampe PAR
PAR est un acronyme pour réflecteur aluminisé parabolique. Une lampe PAR, qui peut utiliser un filament incandescent, un tube à filament halogène ou un tube à arc HID, est une lampe à réflecteur en verre pressé de précision. Les lampes PAR utilisent à la fois le réflecteur interne et les prismes de la lentille pour le contrôle du faisceau lumineux.

Luminophore
Composé chimique inorganique transformé en poudre et déposé sur la surface interne du verre de tubes fluorescents et de certaines ampoules à mercure et aux halogénures métalliques. Les phosphores sont conçus pour absorber le rayonnement ultraviolet de courte longueur d’onde et pour le transformer et l’émettre sous forme de lumière visible (voir FLOURESCENCE).

Photométrie
La mesure de la lumière et des quantités connexes.

Photopic
"Généralement à forte luminosité et dans la région fovéale ou centrale (voir SCOTOPIC, FOVEA, FOVEAL VISON).

«Vision pour laquelle les cônes dans les yeux sont responsables

Brancher
(Voir LCF).

Facteur de puissance (PF)
Une mesure de la différence de phase entre Tension et le courant consommé par un appareil électrique, tel qu'un ballast ou moteur. Les facteurs de puissance peuvent aller de 0 à 1.0, 1.0 étant idéal. Le facteur de puissance est parfois exprimé en pourcentage. Lampes incandescentes avoir des facteurs de puissance proches de 1.0 car ce sont de simples charges «résistives». Le facteur de puissance d'un fluorescent et HIDLe système de lampe est déterminé par le ballast utilisé. Un facteur de puissance «élevé» signifie généralement une valeur nominale de 0.9 ou supérieure. Les entreprises d’électricité peuvent pénaliser les utilisateurs qui utilisent des appareils à faible facteur de puissance.

Precise ™
Nom commercial de GE pour les projecteurs et projecteurs à réflecteur et réflecteurs à réflecteur «à faisceau froid» dichroïques halogènes basse tension MR-16 et MR-11.

Code du produit
Il est important d’utiliser ce code à cinq chiffres lors de la commande pour vous assurer de recevoir le produit exact dont vous avez besoin.

Circuit de préchauffage
Un type de circuit lampe-ballast fluorescent utilisé avec les premiers produits de lampes fluorescentes du commerce. Un bouton-poussoir ou un interrupteur automatique est utilisé pour préchauffer les cathodes de la lampe à un état incandescent. Le démarrage de la lampe peut ensuite être effectué à l'aide de simples «ballasts d'étranglement» ou de ballasts de réacteur.

Début d'impulsion
Un ballast HID avec un allumeur haute tension pour allumer la lampe.

Q

Quartz
Nom de la silice fondue ou du sable fondu à partir duquel de nombreux conteneurs haute température sont fabriqués dans l'industrie de l'éclairage. Le quartz a l'aspect du verre mais peut résister aux températures élevées nécessaires pour contenir les décharges d'arc de haute intensité.

Lampe à quartz-halogène
(Voir LAMPES HALOGENES).

R

Radiation
Terme général désignant la libération d'énergie sous forme «d'onde» ou de «rayon». Toute lumière est une énergie rayonnante ou un rayonnement, de même que la chaleur, les UV, les micro-ondes, les ondes radio, etc.

Circuit de démarrage rapide
Un circuit lampe-ballast fluorescent qui utilise le chauffage par cathode en continu, lorsque le système est sous tension, pour démarrer et maintenir le rendement de la lumière de la lampe à des niveaux efficaces. Les ballasts à démarrage rapide peuvent être de conception électromagnétique, électronique ou hybride. La gradation de la gamme de lampes fluorescentes n’est possible qu’avec les systèmes à démarrage rapide (voir DÉMARRAGE INSTANTANÉ).

Durée de vie nominale de la lampe
Pour la plupart des types de lampes, la durée de vie nominale de la lampe est la durée d'un échantillon statistiquement volumineux entre la première utilisation et le moment où 50% des lampes sont mortes. Il est possible de définir la “durée de vie utile” d’une lampe sur la base de considérations pratiques impliquant une dépréciation de la lumière et un décalage de couleur (voir VIE).

réflectance
Le rapport entre la lumière réfléchie par une surface et celle incidente sur celle-ci.

Lampe à réflecteur (R)
à d'autres moments, il comprend toutes les lampes à réflecteur telles que PAR et MR.

Une source de lumière avec une surface réfléchissante intégrée. Parfois, le terme est utilisé pour désigner spécifiquement des ampoules soufflées comme les lampes R et ER

Rapport de cavité de pièce (RCR)
Un facteur de forme (pour une pièce, etc.) utilisé dans les calculs d'éclairage.
RCR = 5H (L + W) / L x W, ou alternativement
RCR = (2.5) Surface totale mur / surface.
Où H = hauteur, L = longueur et W = largeur de la pièce.
plus la pièce est plate, plus le RCR est bas.

Une salle cubique aura un RCR de 10

S

Code des États et des comtés (SCC)
Code de casse numérique 14 complet utilisé sur l'étiquette de contenu de GE.

Scotopic
Vision où les bâtonnets de la rétine ont la responsabilité exclusive de voir, généralement comme les niveaux de lumière à la campagne par une nuit étoilée sans lune (voir aussi PHOTOPIC, FOVEA, FOVEAL VISION MESOPIC).

Ratio Scotopic / Photopic (S / P)
Cette mesure tient compte du fait que parmi les deux capteurs de lumière de la rétine, les bâtonnets sont plus sensibles à la lumière bleue (vision scotopique) et les cônes à la lumière jaune (vision photopique). Le rapport scotopique / photopique (S / P) est une tentative de capturer les forces relatives de ces deux réponses. S / P est calculé comme le rapport des lumières scotopiques aux lumières photopiques de la source lumineuse sur ANSI ballast de référence. Les sources plus froides (lampes à températures de couleur plus élevées) ont tendance à avoir des valeurs plus élevées du rapport S / P par rapport aux sources chaudes.

Visser
(Voir LCF).

Température du joint (maximum)
La température maximale de fonctionnement du joint de la lampe en degrés Celsius.

Lampes à ballast intégré
Une lampe à décharge avec un dispositif de lestage intégré permettant de brancher directement la lampe à une prise de courant fournissant la tension de secteur (voir LCF).

Taille de la source
Pour les lampes de projection, il s’agit des dimensions de la zone rectangulaire, centrée sur l’axe de la lampe, à l’intérieur desquelles se trouvent toutes les parties lumineuses du filament, vues perpendiculairement à l’axe de la bobine de filament ou au plan de C-13. Filaments C-13D.

Rapport espacement / hauteur de montage
parfois appelé critère d'espacement. Il est correct d'avoir un luminaire espacé plus près que le critère d'espacement suggéré par le fabricant, mais pas plus loin, sinon vous obtiendrez des points sombres entre les luminaires.

Rapport d'espacement entre les appareils (distance entre eux) et la hauteur de montage au-dessus du plan de travail

Spécification Série (SP) Couleurs
Efficace en énergie, tout usage, tri phosphore couleurs de lampes fluorescentes offrant un bon rendu des couleurs. le CRI pour les couleurs SP, 70 ou plus et varie en fonction du type de lampe.

Spécification Series Deluxe (SPX) Couleurs
Efficace en énergie, tout usage, tri phosphore couleurs de lampe fluorescente offrant un meilleur rendu des couleurs que les couleurs Specification Series (SP). le CRI pour les couleurs SPX est 80 ou supérieur et varie en fonction du type de lampe. Tous les GE LCF les produits utilisent des phosphores SPX.

Distribution spectrale de puissance (SPD)
Graphique de la puissance rayonnante émise par une source de lumière en fonction de la longueur d'onde. Les SPD fournissent un profil visuel ou une «empreinte digitale» des caractéristiques de couleur de la source sur toute la partie visible du spectre.

Spectre
Voir DISTRIBUTION SPECTRAL DE PUISSANCE (SPD).

Le reflet spéculaire
Réflexion sur une surface lisse et brillante, par opposition à une réflexion diffuse.

Place
Terme familier désignant une lampe à réflecteur avec un faisceau de lumière étroit, généralement autour de 10 ou moins. Cela vient du fait qu’une telle lampe produit un point de lumière étroit par opposition à un large flot de lumière.

SPXX
Désignation de couleur pour les lampes aux halogénures métalliques en céramique GE offrant un rendu des couleurs supérieur ~ 90.

Starcoat®
Le revêtement barrière spécial de GE appliqué à l'intérieur de tous les GE T8 lampes fluorescentes, ainsi que d’autres types de lampes, afin d’augmenter leur durée de vie et d’assurer un maintien supérieur de la lumière.

Initial
Un module ou un dispositif électronique utilisé pour aider au démarrage d’une lampe à décharge, généralement en fournissant une surtension haute tension (voir IGNITEUR).

Température de départ (minimum)
La température ambiante minimale à laquelle la lampe démarrera de manière fiable.

Coup de soleil
Rougeur de la peau et inflammation causée par une surexposition à des sources contenant des UV-B et / ou des UV-C.

système
Terme faisant référence à la combinaison lampe / ballast, et parfois à l’ensemble du système de distribution d’éclairage, notamment le luminaire, les optiques, la configuration particulière et les commandes d’éclairage.

T

T-12, T-8, T-5
T-12 est 12 huitièmes de pouce, ou 11 / 2 pouces Une désignation pour le diamètre d'une ampoule tubulaire en huitièmes de pouce T-8 est 1 pouce, et ainsi de suite.

Tâche d'éclairage
Un éclairage supplémentaire est fourni pour faciliter l'exécution d'une tâche localisée, par exemple une lampe de table pour la lecture ou une lampe d'inspection pour l'inspection des tissus.

Test TCLP
Le test de procédure de lixiviation caractéristique de toxicité (TCLP), spécifié dans la loi RCRA (Resource Conservation and Recovery Act) de 1990, est utilisé pour caractériser les déchets de lampes fluorescentes en tant que déchets dangereux ou non dangereux. L’essai TCLP mesure la capacité du mercure et / ou du plomb d’une lampe à pénétrer par lixiviation dans des eaux souterraines (voir ECOLUX).

THD
(Voir DISTORTION HARMONIQUE TOTALE)

Tension de la lampe de démarrage d'un terminal à l'autre (VRMS) (minimum ou maximum)
La tension minimale ou maximale autorisée dans la lampe à partir du ballast dans des conditions variables, comme spécifié.

Distorsion harmonique totale (THD)
Mesure de la distorsion provoquée par les ballasts et autres charges inductives du courant d'entrée sur les systèmes d'alimentation en courant alternatif (CA), provoquée par des harmoniques d'ordre supérieur de la fréquence fondamentale (60Hz en Amérique du Nord). Le THD est exprimé en pourcentage et peut faire référence à des charges électriques individuelles (telles qu'un ballast) ou à un circuit ou système électrique total dans un bâtiment. ANSI C82.77 recommande que le THD ne dépasse pas 32% pour les ballasts électroniques commerciaux individuels, bien que certains utilitaires électriques puissent nécessiter des THD inférieurs sur certains systèmes. Un nombre excessif de THD sur les systèmes électriques peut entraîner des pertes d'efficacité, ainsi qu'une surchauffe et une détérioration des composants du système.

Troffer
Une longue unité d'éclairage encastrée, généralement installée dans une ouverture au plafond.

Lampe de tungstène-halogène
(Voir LAMPE HALOGÈNE).

U

Conseil du code uniforme (UCC)
Code de cas de chiffres 12 dérivé des derniers chiffres 12 du code SCC de chiffres 14 figurant sur l'étiquette de contenu de cas de GE.

Underwriters Laboratories (UL)
Organisme privé qui teste et répertorie les équipements électriques (et autres) pour la sécurité électrique et la sécurité incendie conformément aux normes UL et autres reconnues. Une liste UL n'est pas une indication de la performance globale. Les lampes ne sont pas répertoriées UL, sauf pour les ensembles de lampes fluorescentes compactes, à culot à vis et à ballast intégré.

Code de produit uniforme (CUP)
Le code numérique 12 de l’unité vendable utilisé pour la numérisation au registre.

Rayonnement ultraviolet (UV)
Énergie radiante dans la gamme d'environ 100-380 nanomètres (nm). Pour les applications pratiques, la bande UV est décomposée comme suit:

  • Production d'ozone - 180-220 nm
  • Bactéricide (germicide) - 220-300
  • Érythème (rougeur de la peau) - 280-320
  • Lumière «noire» - 320-400

UV-B (280-315 nm) et UV-C (100-280 mm).

La Commission internationale de l'éclairage (CIE) définit la bande UV en UV-A (315-400 nm)

V

Éclairage Valance
Éclairage des sources lumineuses sur un mur généralement au-dessus du niveau des yeux, protégé par des panneaux horizontaux. La lumière peut être dirigée vers le haut ou vers le bas.

Réflexion voilante
”Parfois appelé“ éblouissement réfléchi ”. Vous pouvez avoir traité des reflets voilés lorsque vous devez incliner un magazine brillant pour éviter les éblouissements afin de le lire, ou vous avez eu du mal à lire un écran d'ordinateur à cause du reflet d'une fenêtre ou d'un luminaire (Voir ÉBLOUISSEMENT).

“Réduction effective du contraste entre la tâche et son arrière-plan provoquée par la réflexion des rayons lumineux

Probabilité de confort visuel (VCP)
Pour un schéma d'éclairage donné, VCP est un rapport exprimé en pourcentage de personnes qui, lorsqu'elles regardent depuis un emplacement spécifique et dans une direction spécifiée, trouvent le système acceptable en termes d'éblouissement (voir ÉBLOUISSEMENT).

Tâche visuelle
objets et détails qui doivent être vus pour effectuer une activité.

La tâche associée à voir

Volt
Une mesure de «pression électrique» entre deux points. Plus la tension est élevée, plus le courant traversera une résistance connectée entre les points. La spécification en volt d’une lampe à incandescence est la «pression» électrique nécessaire pour l’actionner à son point de départ. La «tension» d'un ballast (par exemple, 277 V) correspond à la tension de ligne à laquelle il doit être connecté.

Tension
Mesure de la force électromotrice dans un circuit ou un appareil électrique, exprimée en volts. On peut penser que la tension est analogue à la pression dans une ligne de flottaison.

Tension (conception)
Pour les lampes d’automobile, tension à laquelle la lampe est conçue pour fournir les caractéristiques d’ampère, de candélabres et de durée de vie en laboratoire. Pour les lampes de projection, la tension indiquée est la tension de conception de la lampe sur laquelle sont basées les durées de vie et la puissance en watts. Les lampes pour lesquelles 115-120 est indiqué dans la colonne Volts sont conçues en volts 118. Les lampes ne sont disponibles que dans la ou les tensions de conception indiquées. Lorsque vous commandez des lampes répertoriées pour plus d'une tension, veillez à spécifier la tension requise. (La variation de la tension d'alimentation peut affecter de manière significative la durée de vie de la lampe.)

W

Température murale (ampoule maximale)
La température maximale de la paroi de l'ampoule en degrés Celsius.

Temps de préchauffage jusqu'à 90%
Temps nécessaire à une lampe à décharge à haute intensité pour atteindre 90% de la puissance lumineuse après son allumage.

Blanc chaud
Fait référence à une température de couleur autour de 3000K, fournissant une lumière blanc jaunâtre.

Watt
Une unité de puissance électrique. Les lampes sont exprimées en watts pour indiquer le taux de consommation d’énergie (voir KILOWATT HEURE).

Indicateur de puissance réduit
Indique qu’il s’agit d’une option à puissance réduite pour les lampes normalement utilisées dans cette application. Assurez-vous de vérifier la puissance, les lumens et la durée de vie pour déterminer quelle lampe convient le mieux à vos besoins.

Longueur d'ondes
La distance entre deux crêtes voisines d'une onde itinérante. La longueur d'onde de la lumière est comprise entre les nanomètres 400 et 700.

Plan de travail
sauf indication contraire, il est supposé être un plan horizontal 30 au-dessus du sol (hauteur de la table) ayant la même surface que le sol.

Plan sur lequel le travail est effectué et sur lequel l'éclairage est spécifié et mesuré

Distance de travail (typique)
Pour multi-miroir® et autre réflecteur Quartzline® Pour les lampes et les lampes de projection MARC ™, la distance de travail indiquée correspond à la distance entre la surface avant du rebord du réflecteur et le plan du film, dans le système optique pour lequel la lampe a été conçue. Dans la plupart des cas, il fournit un plan de lumière uniforme pour l’ouverture souhaitée.

By | 2019-12-16T05:58:13+00:00 Décembre 16th, 2019|nouvelles de la société|0 Commentaires